Les leçons de l'inévitable

0 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…
...la fin de l'année et son rituel, le cortège de réflexions, de bilans, de remise en cause, de projections et de résolutions pour la nouvelle année.
Pour cette année au cours de laquelle j'ai fait la rencontre de mon sombre passager, ce qu'il y a de plus obscur en moi, je vous livre quelques uns des enseignements tirés. La rencontre avec ce personnage qui a toujours fait le voyage de la vie à mes côtés, a été bénéfique. Une rencontre indispensable car les leçons apprises ont une valeur inestimable. Aucun trésor ne vaut l'expérience acquise.

L'expérience est plus riche que les richesses. #SagesseDeMoiMeme

Enseignement #1
Connais-toi toi-même
Il y a ce qu'on est et l'image qu'on a de soi. Bien souvent, nous préférons nous attacher à cette image parce qu'elle est ce que nous souhaitons être, mais pas forcément ce que nous sommes.
Se connaitre implique une descente dans les abysses de sa personnalité. Parfois, une descente aux enfers car se connaitre peut se révéler plein de surprises. Se connaitre implique de bousculer l'ordre établi dans sa vie. Repousser les limites de sa conception des choses  pour finalement savoir quelles sont les incompatibilités.
Prendre le temps de se connaitre pour mieux savoir ce qu'on veut et ce qu'il nous faut. Prendre le temps de se connaitre pour mieux répondre aux sollicitations et exigences extérieures...
Connais toi toi même, ainsi tu t'éviteras de nombreuses défaites.
Sun Tzu, l'Art de la Guerre

Enseignement #2
Écouter son cœur. Ne pas écouter que son coeur.
Comme une légende, on nous le répète souvent: Le coeur ne se trompe jamais. Il existe un bataillon de citations visant à justifier cette légende: "Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur" Matthieu 6, 19.
La raison profonde du mythe du coeur réside en une seule chose: "on est plus apte à se battre pour ce qu'on aime". La vérité est que le coeur peut se tromper. Croire qu'il est infaillible nous enferme dans la théorie de l'engagement. Essayer par plusieurs autres décisions de résoudre la mauvaise décision du départ.
Dans les cas de combat entre le coeur et la raison, il vous reste l'intuition. Le mélange indéfinissable du coeur et de la raison. Cette idée que l'on a, qu'il nous est difficile d'expliquer mais qui est le fruit de notre sensibilité aux événements de la vie. L'interprétation que notre âme fait de nos désirs et des opportunités de les réaliser. Alors si vous doutez de votre coeur et avez du mal à croire votre raison, essayez l'intuition.
L'intuition est une vue du cœur dans les ténèbres.
André Suarez

Enseignement #3
Le 1er accord toltèque: Que votre parole soit impeccable.
J'ai lu au cours de cette année "les quatre accords toltèques" de Don Miguel Ruiz. Un livre qui donnent des règles de base pour vivre sa liberté personnelle, par conséquent d'être plus heureux. On y apprend combien la société nous rend incapable de dire NON (Quand on refuse on dit NON) et comment nos paroles nous condamnent autant qu'elles conditionnent certaines autres personnes.
Nos paroles sont des chaînes invisibles. Elles nous engagent. Pour exemple, une promesse est aussi puissante qu'un serment. Elle doit être à tout prix honorée. Et une promesse est le plus souvent formulée par la parole. C'est la raison principale pour laquelle il faut rester attentif à ses mots. Ne parler que lorsqu'on n'a point de doute, ne promettre que lorsqu'on n'est sur de tenir l'engagement.
Le bonheur, c'est quand ce que l'on dit, ce que l'on pense et ce que l'on fait sont en harmonie.
Gandhi

Enseignement #4
Maintenant est le seul moment qui t'appartient.
Quand on a passé quelques 20 jours entre sa chambre et son salon à redouter qu'une balle se perde sur notre chemin... Quand on a senti que des explosions étaient si proches qu'on implosait de l'intérieur... Quand faire des projets se résumait à être en vie la minute suivante... Quand tant de personnes sont parties pendant qu'on ne sait même pas pourquoi nous sommes restés et si nous avons mérité de rester, nous avons le devoir d'accepter notre chance dans la vie et de rendre hommage à chaque instant. Le futur n'est qu'une décision du présent. Écrire le futur démarre maintenant. Célébrer les moments que nous avons maintenant est le véritable hommage que nous pouvons rendre à la vie que nous avons. Donner tout ce que l'on a maintenant: le meilleur de nous aux autres, le meilleur de nous dans nos tâches quotidiennes. C'est la meilleure manière de ne pas avoir de regrets et mieux: la meilleure manière de préparer le futur.
Breathe. Let go. And remind yourself that this very moment is the only one you know you have for sure.
Oprah

Des enseignements de plusieurs événements survenus cette année qui finalement meurt dans quelques jours. Mais ses enseignements lui survivront autant dans ma vie que dans les vôtres, je l'espère.

- qu'est ce qui est passager?
- l'inévitable
- qu'est ce qui est définitif?
- les leçons de l'inévitable

Paulo Coelho,
LA CINQUIEME MONTAGNE

RED: Les marques contre le SIDA

3 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…


… l’initiative RED. Au lendemain de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, je me suis souvenu de cette action intéressante qui vise à réduire l’empreinte du SIDA à travers le monde. Le principe de cette organisation est simple :
Certaines entreprises participant au projet développent des produits POWER RED (les produits à la puissance RED pour ceux qui se rappellent encore de leur cours de mathématique). Des produits pour lesquels une partie de l’achat est destinée à financer les efforts de lutte contre le SIDA, principalement en Afrique. De grandes marques participent à cette opération : Apple, Nike, Converse, Gap, Dell, Motorola, Armani, American Express, Beats by Dre, Starbucks…
Une initiative intelligente qui offre l’opportunité à tout le monde d’apporter sa contribution à la lutte contre le SIDA sans avoir à faire d'effort particulier. 

Si vous êtes fan de Converse All Star, il existe des (Converse)RED qui seront certainement à votre goût.
Fan d’iPod, il existe un iPod qui vous permet de lutter contre le SIDA.
Vous voulez un ordinateur ? Vous êtes PC ou plutôt Mac ? Peu importe. Joignez l’utile à… l’utile. Un ordinateur Dell ou un MacBook POWER RED feront l’affaire.

Allant des écouteurs Beats by Dre aux lunettes de Soleil Armani en passant par les cartes bancaires American Express ou mieux un café Starbucks, de nombreux produits de notre quotidien sont aujourd’hui POWER RED. De nombreuses raisons pour nous de participer à la lutte contre le SIDA en Afrique.


Visitez le site de l’initiative : www.joinred.com 

Love vs UnHate. |Coup de coeur|

0 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…

…un coup d’éclat, un coup de maitre, un coup de pub… un coup de cœur. La dernière campagne de la marque Benetton n’a pas fini de faire parler d’elle. En bien ou en mal, peu importe ! L’essentiel est qu’elle fait parler d’elle. Car il n’y a rien de plus dramatique qu’une publicité qui passe inaperçue, qui ne produit aucun effet. La pub doit faire parler d’elle, créer des changements, pousser à l’action. Pour reprendre les mots d’un grand publicitaire ivoirien : 


La pub c’est simple. Soit elle te fait rire, soit elle te fait pleurer, soit elle te met une gifle, BAM.

Benetton a remis le couvert de la controverse avec cette campagne qui délivre, malgré toute critique, un message fort : briser le cercle de divisions, réunir peuple et idées en conflit. Plus fort que « love », « UNHATE » est une vraie adresse et une prise de position forte dans le monde dans lequel on vit. 
Même si les ‘print’ de campagne restent fortement controversés, je vous invite à regarder ce film peut-être moins controversé mais pas moins fort :




Mauvaise Presse |i think|

0 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…

… Des lettres et des chiffres; les performances des quotidiens et autres magazines en Côte d'Ivoire. Les chiffres sont évocateurs, la presse a perdu ses lettres de noblesse. Ceux du dernier trimestre sont éloquents. Un extrait:




Sur les derniers mois, aucun des quotidiens majeurs n'a connu de hausse des quantités vendues.
Cela est-il dû au pouvoir d'achat des lecteurs qui est en baisse ou à la qualité de la presse qui est en baisse?
i think que l'on peut aisément se laisser séduire par la première hypothèse quand on observe le ton incendiaire et le journalisme partisan et mensonger de toutes les éditions?
Où est le journalisme d'investigation?
Où est surtout le journalisme responsable? Qui lui, au lieu d'haranguer les foules, éveille les consciences? Le journalisme qui accuse sainement sans envenimer? Celui qui participe à la construction intellectuelle et informationnelle des lecteurs?
Il apparaît clairement que le modèle incendiaire ne correspond plus aux attentes. Et un faible lectorat ne correspond pas non plus aux attentes des annonceurs. Quand une pleine page coûte plus de 700.000 FCFA, ceux-ci s'attendent à atteindre une cible plus large que 80.000 personnes*. 


Un autre modèle s'impose... car cette presse a bien mauvaise presse.
on en discute?


(*) 80.000 correspond approximativement au nombre de personnes touchées par jour par une édition de Fraternité Matin en tenant compte du nombre d'exemplaires vendus et du taux de reprise en main du journal

Quand on refuse, on dit non

3 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a...
...le titre du dernier livre inachevé de Ahmadou Kourouma: Quand on refuse, on dit non.
Dans ce livre, comme un livre d'histoire, qui aurait mérité d'entrer dans les programmes de l'éducation nationale, il refait l'histoire de la Côte D'ivoire. Un peu à sa manière, en y rajoutant une poignée de son sel mais sa petite leçon est riche d'enseignements. Dommage par contre que le livre soit resté inachevé car sa vie s'est achevée à l'improviste. En même temps, difficile d'inviter la mort à diner.
Publié inachevé, le lecteur n'a pas le temps de comprendre en quoi le titre de l’œuvre correspond à l’action qui y est décrite. Mais, il est important de reconnaître que le titre est vendeur.

C'est évident dit comme ça : « Quand on refuse, on dit non. » Mais à l'observation de notre vie en société, combien de fois disons-nous "non" quand on refuse? Combien de fois n’avons-nous pas agi parce que nous avons été incapables de dire non ? 
Faites l’exercice de vous rappeler 3 fois où vous avez dit un « non » franc !

Nous avons tous grandi avec des règles et des principes tous aussi contradictoires les uns vis-à-vis des autres. Pour la bienséance, il existe plusieurs manières alternatives de refuser quelque chose, plusieurs codes pour faire comprendre notre refus.
Pourtant ce ne sont que 3 lettres. 
Pourtant, c’est un petit mot qui peut nous éviter de grands désastres.
Au fond, refuser de dire non est une manière de laisser des portes ouvertes, se donner la possibilité de rebrousser chemin... Tout simplement, ne pas assumer ses choix. Car choisir, c’est abandonner. Choisir, c’est dire non à une autre centaine de possibilités.
Par contre, dire NON est une expression de liberté. C’est s’affranchir des chaînes qui nous sont imposées par la société et être libre de faire ou ne pas faire. Dire NON à certaines choses est aussi important qu’embrasser celles qu’on a toujours voulues. 
Apprenons à dire non car dire non est une expression de la liberté :

L’homme vraiment libre est celui qui sait refuser une invitation à dîner sans donner d'explication. Jules Renard

Sagesses et Légende Personnelle

0 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a…

… un autre partage de petites sagesses. Comme j’ai eu l’occasion de le dire en début de ce mois d’août, la lecture de Maktub de Paulo Coelho permet d’envisager les choses sous un regard différent, un regard plus sage. Ces mots sont souvent ceux qui manquent pour aller de l’avant ou ceux qu’on aimerait entendre.
Après la connaissance et l’acceptation de Dieu dans le premier partage, je prends plaisir à vous faire découvrir un point de vue plus ou moins abouti de « La légende personnelle » et la manière dont chacun de nous appréhende sa vie, son développement personnel. 
Deux petites histoires, deux petites sagesses, deux grands guides.


Petite sagesse #3
Si quelque chose vous laisse insatisfait – même si c’est ce que vous aspiriez à réaliser, sans y parvenir -, arrêtez-vous sur le champ.
Lorsque les choses ne marchent pas, il n’y a que deux explications : ou bien votre persévérance est mise à l’épreuve, ou bien vous devez changer de cap.
Pour découvrir quelle option est la bonne, recourez au silence et à la prière. Peu à peu, tout s’éclaircira de façon mystérieuse, jusqu’au moment où vous aurez la force de choisir.
Une fois votre décision prise, oubliez totalement l’hypothèse que vous n’avez pas retenue. Et allez de l’avant, parce que Dieu est le Dieu des Vaillants.
Domingos Sabino a dit : « Tout finit toujours bien. Si les choses ne marchent pas convenablement, c’est que vous n’êtes pas encore arrivés à la fin. »


Petite sagesse #4
Le père supérieur du monastère de Sceta reçut un après-midi la visite d’un ermite.
« Mon conseiller spirituel ne sait comment me diriger, déclara le nouveau venu. Dois-je le quitter ? »
Le père supérieur ne répondit mot et l’ermite retourna dans le désert. Une semaine plus tard, il revint.
« Mon conseiller spirituel ne sait comment me diriger, répéta-t-il. J’ai décidé de le quitter.
- Voilà des paroles sages, conclut le père supérieur. Quand un homme comprend que son âme n’est pas satisfaite, il ne demande pas de conseils, il prend les décisions adéquates pour préserver son bout de chemin dans cette vie. »

Petites sagesses

0 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a…

...Un désert. Tout comme hier et au cours des deux derniers mois, un désert d'où n'a pu germer aucun écrit. Mais, j'ai décidé de combattre cette sécheresse à travers ce petit essai et en vous faisant partager mes dernières lectures. Car si je ne vous -lecteurs- ai pas beaucoup écrit, j'ai eu beaucoup de lecture dont un excellent "Maktub". Un recueil de petites sagesses et de bons enseignements que j'aurais plaisir à vous faire découvrir.
Mes partages de ce jour parleront de Dieu. De petites histoires qui nous donnent un point de vue sur l'existence ou non de Dieu. Un sujet qui peut encore soulever des polémiques. Bien sûr, ces petites sagesses sont elles aussi discutables mais le bon lecteur sait lire les mots qui se trouvent entre les lignes.

Petite Sagesse #1
Il n’avance à rien de demander des explications sur Dieu ; vous pouvez entendre de très belles paroles, au fond ce sont des mots vides. De même, vous pouvez lire une encyclopédie entière sur l’amour et ne pas savoir ce qu’est aimer.
Le maitre dit :
« Personne ne réussira à prouver que Dieu existe, ni qu’Il n’existe pas. Certaines choses dans la vie doivent être vécues, et jamais expliquées.
« L’Amour en fait partie. Dieu – qui est amour – également. La foi est une expérience d’enfant, au sens magique où Jésus a dit : « Le Royaume des Cieux appartient aux enfants. »
« Dieu n’entrera jamais dans votre tête. La porte par laquelle Il passe est votre cœur. »

Petite sagesse #2
Baby Consuelo emmena son fils au cinéma avec en poche juste l’argent nécessaire. Le gamin était tout excité et demandait sans cesse à sa mère quand ils arriveraient.
S’arrêtant à un feu rouge, elle vit u mendiant assis sur le trottoir qui ne tendait pas la main aux passants. Alors elle entendit une voix qui lui disait : « Donne lui tout l’argent que tu as sur toi. »
Baby expliqua à la voix qu’elle avait promis à son fils de l’emmener au cinéma.
« Donne tout, insista la voix
- Je peux donner la moitié, mon fils entrera tout seul et je l’attendrai à la sortie » objecta-t-elle.
« Donne tout »
Baby n’eut pas le temps d’expliquer tout cela au garçon. Elle arrêta sa voiture et tendit au mendiant tout l’argent qu’elle avait.
« Dieu existe et vous venez de me le prouver, lui dit le mendiant. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. J’étais triste, j’avais honte de toujours demander l’aumône. Alors j’ai décidé de ne pas tendre la main et je me suis dit : Si Dieu existe, il me fera un cadeau. »

Du sport. Du dépassement

0 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a…
… la rage de vaincre. L'enseignement principal que j'ai tiré en me faisant une séance pub des marques de sport. Cette petite séance a commencé par le visionnage de la dernière campagne de Adidas: is all in.
Le 14 mars 2011, adidas faisait, en grandes pompes, le lancement de sa nouvelle campagne marketing sur la nouvelle plateforme de communication : « adidas is all in » (adidas: donne tout). Quelques jours plus tard, le spot de 60s était diffusé à la TV. On pouvait y voir la matérialisation de cette promesse à travers les instants pris sur le vif d’athlètes (messi, derrick rose) mais aussi d’autres icônes non sportives comme Katy Perry et B.o.B.
Même si à travers ce film, adidas veut démontrer qu’elle est plus qu’une marque pour sportif, on peut décoder dans cette nouvelle promesse les mêmes valeurs que l'on veut reconnaitre au sport.
Revisitons ces promesses de marques et tirons quelques enseignements:

Nike et le très célèbre "just do it".
Pour Nike, l'athlète doit juste faire ce qu'il a à faire, se concentrer sur sa tache et juste la réaliser.
- Il est sensé marquer des buts alors rien d'autre n'importe que marquer ce but qui change tout.
- Il est sensé arriver au bout de la course? Aucun autre facteur extérieur ne doit l'en empêcher.
Rien d'autre n'existe en dehors de l'objectif. Rien d'autre n'a d'importance si ce n'est "le faire".
Nike nous engage ici à apprendre à nous concentrer sur l'objectif et uniquement sur l'objectif pour le réaliser quoi qu'il arrive.

"Write The future": le futur de Nike
Pour sa campagne pour le mondial 2010 en Afrique du Sud, Nike rappela aux footballeurs qu'ils sont à un moment de l'histoire et qu'avec un coup de pied, il pourrait écrire le futur:
- un effort supplémentaire pour empêcher l'adversaire de gagner leur ouvrirait les portes de la gloire et de l'adulation du peuple
- un coup de patte exceptionnel et une statue peut être érigée à leur effigie.
Ici, on parle du futur mais tout est dans l'instant. Une suite à "just do it". Il s'agit de poser le meilleur acte maintenant pour écrire le meilleur futur.
Nike nous enseigne qu'il appartient seulement à nous de choisir le futur que l'on veut en posant l'acte le plus audacieux aujourd'hui.

"Impossible is nothing" et rien n'est plus devenu impossible pour adidas
Sur un marché mondial dominé de la tête et des pieds par Nike, cette campagne et quelques nouvelles orientations de business ont permis à la marque de reprendre une position importante. Dans une série de films "testimoniaux", Messi, Jonah Lomu, Beckham, Gilbert Arenas et bien d'autres sportifs ont montré comment ce qui semblait insurmontable a été surmonté.
- Messi, dont la maladie hormonale lui barrait la route d’une carrière professionnelle, a tiré avantage de sa petite taille pour devenir le meilleur joueur du monde. « Now I realise, sometimes bad things can turn out good »
- Jonah Lomu dont la carrière devait prendre fin en raison de problème de reins a réussi à se remettre de cet épisode pour fouler de nouveau les terrains de rugby.
L'enseignement est on ne peut plus clair: l'impossible n'est rien devant votre volonté de réussir.

Au regard de toutes ces invitations au dépassement que les marques de sport nous font, ne devons-nous pas les élargir à notre contexte professionnel, à notre situation personnelle?
Inspirons-en nous. Faisons de chacune un leitmotiv ou mieux... juxtaposons-les et nous avons l'essence de la réussite.

All in - just do it - Write The future - impossible is nothing
Donne tout – Fais le – écris le futur – l’impossible n’est rien

Et si aujourd’hui, dans notre contexte professionnel, l’on se focalisait sur l’objectif et rien que l’objectif ? Faire abstraction des mauvaises vibrations de l’environnement… ces collaborateurs qui ne veulent pas vous voir réussir pour mieux vous ravir la promotion ? Et si, sur chacune de vos tâches, vous donniez tout ? Tout ce qui importe à l’instant est de réaliser ce pourquoi vous avez été engagé et écrire le futur que vous souhaitez, celui que votre « concurrent » veut vous empêcher d’écrire.
Dans bien des situations professionnelles, nous nous laissons rattraper par des obstacles qui ne le sont que parce que nous avons décidé d’en faire des obstacles. Le plus important est de transformer toutes les ambitions en réalité et en actes.
Et si aujourd’hui, dans notre vie personnelle, on arrivait enfin à croire qu’il ne tient qu’à nous d’écrire le futur que l’on désire ? Il ne tient qu’à nous de devenir la personne à laquelle notre naissance nous a destiné. Aucun rêve n’est assez fou parce que l’impossible n’est rien. Il n’y a de limite que celle qu’on se fixe. Le ciel n’est même pas une limite puisque l’homme a marché sur la lune.
Aujourd’hui, donnons tout pour réaliser ce qu’il y a à réaliser dans l’instant. N’ayons pas peur rêver grand pour demain, c’est nous qui écrivons le futur car l’impossible n’est rien.


articles similaires: - La démarche du vainqueur

JFK est... |SomeOne|

2 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a...
... un SomeOne que je souhaiterais vous présenter: John Fitzgerald Kennedy.

Son histoire :
John Fitzgerald "Jack" Kennedy, né le 29 mai 1917 à Brookline, devient en 1960 le plus jeune président élu des Etats-Unis. Il est l’un des personnages les plus populaires du 20è siècle. 
Sa vie politique est marquée par ses choix parfois audacieux : pour ses convictions et pour son rêve d’une autre Amérique. Son charisme et son énergie lui valent l’adulation du monde et de son peuple, d’autant plus qu’il est le seul président dans l’histoire de son pays à n’avoir jamais eu des opinions favorables en dessous des 50%.
Assassiné 3 ans après son élection dans des conditions mystérieuses et pas totalement élucidées, Le Président Kennedy repose au cimetière national d'Arlington, près de Washington, DC.



Ses combats / Ses réalisations / Son héritage
La conquête de l’espace
Ayant constaté la réussite des opérations spatiales de l’URSS, il engage son pays à être le premier à toucher la lune.
"We choose to go to the moon :" est une de ses célèbres qui marque le lancement du programme Apollo 

Les droits civils
Dans un pays encore divisé sur les questions de race, Kennedy milite contre la ségrégation raciale, en prenant pour modèle Abraham Lincoln. Il soutient Martin Luther King, et le rencontre lors de sa marche sur Washington en 1963.

Ses publications
Pourquoi l’Angleterre dormait : Son mémoire à la sortie de Harvard qui fut un succès en librairie entre 1940 et 1941.
Profiles in Courage (Portraits d'hommes courageux), où il fait la biographie de huit sénateurs qui ont risqué leur carrière pour défendre leurs points de vue. Ce livre recevra le prix Pulitzer en 1957.

35e Président des Etats-Unis

Le portrait de JFK est gravé sur la pièce d'un demi-dollar.

Son nom a été donné à de très nombreux sites et bâtiments, tels que l'aéroport international de New York (JFK Airport), le théâtre de Washington(Kennedy Center), une autoroute de Chicago (Kennedy Expressway) ou encore le centre de tir spatial de Floride (Kennedy Space Center ou Centre spatial Kennedy).

Profile in courage Award
Le “Profile in Courage Award” a pour but de mettre en lumière la probité et les actes de courage des fonctionnaires de l’état. Ce prix doit encourager les élus à valoriser les principes plutot que le partisanisme, faire ce qui est juste.

New Frontier Awards
Le “New Frontier Awards” est attribué annuellement à de jeunes américains exceptionnels dont les contributions au sein des fonctions d’élu et de service à la communauté  ont réussi à démontrer la valeur du service public selon l’esprit de John F Kennedy 



Ses mots
"Certaines personnes voient les choses comme elles sont et se demandent: pourquoi? Moi, je vois les choses comme elles pourraient être et je me dit: pourquoi pas?"

Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie - mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années.

Le vrai politique, c'est celui qui sait garder son idéal tout en perdant ses illusions.

"Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays."

"A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes."

"Il y a trois choses vraies: Dieu, la sottise humaine et le rire. Puisque les deux premières dépassent notre entendement, nous devons nous arranger au mieux avec la troisième."

"L'art de la réussite consiste à savoir s'entourer des meilleurs."

"L’humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l'humanité."

La victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline.

"Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c'est lorsque le soleil brille."

"Nous avons besoin d'hommes qui savent rêver à des choses inédites."

"En chinois, le mot crise est formé de deux caractères. L'un représente le danger. L'autre l’opportunité."

"Chaque période de trouble dans l'histoire ouvre une brèche d'espoir ; et la seule chose certaine et inchangeable est que rien n'est certain ni inchangeable."

"L’éducation est en vérité la seule clé pour l’indépendance et le progrès véritables de l’Afrique"

"Mais je vous dis que nous sommes devant une Nouvelle Frontière, que nous le voulions ou non. Au-delà de cette frontière, s'étendent les domaines inexplorés de la science et de l'espace, des problèmes non résolus de paix et de guerre, des poches d'ignorance et de préjugés non encore réduites, et les questions laissées sans réponse de la pauvreté et des surplus."

"Trop souvent nous nous contentons du confort de l'opinion sans faire l'effort de penser."

"Un homme fait ce qu'il a à faire malgré les conséquences sur sa vie, les obstacles, les dangers et la pression ; c'est la base de toute morale humaine."



articles similaires: - Félix Houphouët Boigny est... Someone - SomeOne -

Avril a eu des coups de coeur

0 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a...
...une recherche de coups de coeur. Je vous avoue qu'il a été difficile de les identifier vu tout ce que nous avons pu vivre en Côte d'Ivoire pendant ce mois. Et ce sont ces coups au coeur qu'ont donné le mois d'Avril qui sont les raisons de mes coups de coeur.

1. #CivSocial
Pendant les jours de crise, au milieu de la détresse des uns et des autres, Internet a démontré une fois de plus son utilité grâce à l'ONG Akendewa. Cette initiative a pris forme sur twitter grâce au hashtag #civsocial. C'était l'endroit pour ceux qui le pouvaient de signaler des personnes en danger, des zones dangereuses et surtout de réanimer ce qui nous restait d'humanité. J'ai assisté grâce à twitter à la formation et la mise en place de cette oeuvre avec la création d'un centre d'appel basé à Accra (qui rappelait au moindre bip), la mobilisation de plusieurs bénévoles qui bravaient le danger pour aider des personnes en danger, le "fundraising" organisé sur Internet pour soutenir l'initiative...
Une action qui a mobilisé plus de 1500 likes sur facebook et qui a mérité l'attention de la presse:
Jeune Afrique - lire l'article -

Au-delà d'avoir permis de sauver des vies, cette oeuvre nous rappelle que ce qui donne du rythme à la vie n'est rien d'autre que les battements de nos coeurs; ce qui donne du sens à notre existence est la raison de notre coeur.
Merci à ces twitteriens @jpehouman @diabymohamed @cartunelo @nnenna @edithbrou @macmady ... et tous ces bénévoles pour avoir semé de l'espoir dans une terre meurtrie: Vous êtes mon coup de coeur.

2. La vie
Il peut paraître étrange que "la vie" soit un coup de coeur mais quand la mort est passée à côté de vous, vous n'avez plus envie de passer à côté de la vie. Alors, pour nous tous qui avons encore la chance de lire ces mots, faisons honneur à la vie en allant au bout de nos envies.
L'article (Re)Vivre -sur ce blog- rend, en quelques mots, un vibrant hommage à la vie, qui définitivement est la raison des battements de mon coeur.


articles similaires: Coups de coeur de Mars - (Re)Vivre - Au nom de... quoi? -

Majorité électorale |i think|

14 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…
… de petites réflexions et surtout un avis sur la majorité électorale en Côte d’Ivoire. Les dernières élections ayant réussi à démontrer que des esprits supposés vifs et mûrs pouvaient être corrompus par la folie partisane, je me suis alors demandé s’il était judicieux de permettre à des enfants de 18 ans de voter. Dans ce pays politiquement  immature, comprennent-ils vraiment les enjeux ? Ne sont-ils pas une autre forme de bétail électoral, facile à manipuler ?
Un regard sur les chiffres montre que les 18-20 ans représentent environ 1.002.963 habitants. Ils représentent près de 18% de la masse électorale (5.725.720 électeurs), une véritable mine d’or. Objets de toutes les manipulations politiques. Sont-ils suffisamment conscients de leur choix ?
Tout au long de ces longs mois de crise et des endoctrinements réussis par l’un ou l’autre camp, j’ai eu le temps de les écouter argumenter et défendre des positions. Au-delà des points de vue parfois limités, ces esprits en formation deviennent les plus rigides quand il s’agit de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Alors… de même que le cinéma interdit certains films aux 10, 12, 16, ou 18 ans parce qu’ils n’interprètent pas les images de la même manière que les adultes, i think* qu’une étude sociologique doit être menée afin de déterminer s’il est vraiment dans leur intérêt de faire ménage avec la politique. Pour l’heure :
Ramenons-les à l’école, aux vrais fondamentaux. Ils ont des défis plus pertinents à relever comme améliorer le taux de réussite au BAC.
Laissons-les vivre leur jeunesse et qu’ils ne ruinent pas leurs amitiés pour des divergences politiques.
Gardons-les  là où ils doivent être : dans des salles de classe pour apprendre toutes les théories du civisme avant de les mettre en pratique dans le monde des adultes.
Mais ceci n’est que mon avis. On en discute ? 

(*) i think = je pense. Ce gimmick correspond au nom de la rubrique

(Re)Vivre

3 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a…
… une phrase qui résonne.

Qui remet à demain,
trouvera malheur en chemin.

Cette phrase que l’on connaît tous a trouvé un écho favorable dans ma vie depuis ce jour où j’ai eu l’impression que les armes à feu étaient si proches qu’elles arrivaient avec ma dernière heure. Dans ces moments de terreur, nous avons quand même le temps de nous dire que ce n’est pas encore notre temps parce qu’il nous reste encore beaucoup de choses à vivre. Dans ces instants parfois longs que de 60 secondes, il arrive que nous refassions en un coup de mémoire toute notre histoire :
- tous ces actes que nous aurions dû posés et que nous n’avons pas posés
- tous ces mots que nous aurions dû dire et que nous n’avons pas dits
- toutes ces choses que nous avons voulues et que nous nous sommes refusées pour quelque obscure raison
- toutes ces envies qui nous submergeaient auxquelles nous n’avons pas obéies
- toutes ces personnes à qui nous tenons (au fond) tout en laissant nos relations imploser (très souvent par orgueil)
- tous ces rêves que nous avons rêvés sans se donner le courage de les réaliser
- toutes ces décisions que nous avons prises, qui n’ont été que prises, jamais appliquées.
- toutes ces heures perdues à se laisser détruire par une tristesse que nous aurions pu dominer
- tous ces jours où nous avons oublié de sourire pour célébrer la vie
- toutes ces fois…

En général, la mort fait que l’on devient plus attentif à la vie.
Paulo Coelho

Entre deux bruits lourds et assourdissants, parfaits griots de la mort, tellement effrayants que portes et fenêtres en tremblent, nous avons des regrets de toutes ces fois… mais nous voulons garder encore une forme d’espoir au milieu de la confusion des émotions qui nous submergent. L’espoir de rattraper le temps perdu. Car nombre d’entre nous avons perdu centaines des précieuses heures que la vie nous avaient offertes.

En ce moment, beaucoup de gens ont renoncé à vivre. Ils ne s’ennuient pas, ils ne pleurent pas, ils se contentent d’attendre que le temps passe. Ils n’ont pas accepté les défis de la vie et la vie ne les défie plus.
Paulo Coelho

Quant à moi, je pense que la vie m’a bien défié…
Alors aujourd’hui, je comprends mieux qu’hier le miracle de chaque jour, de chaque lever de soleil, de chaque chant d’oiseau. Car si le soleil continuait de briller en avril 2011 en Côte d’Ivoire, les oiseaux -eux– avaient leurs voix bien éteintes.

Aujourd’hui, je comprends aussi le miracle du souffle de vie qui me fait lever chaque matin. Un souffle que je ne veux plus gaspiller en vaines querelles, en tristesses évitables, en privations inutiles. Il y a de meilleures manières de dépenser son butin de vie.

Aujourd’hui, je veux être fidèle à moi-même. Poursuivre chacun de mes rêves avec la passion d’un enfant. Faire tout ce que j’ai à faire aujourd’hui pour les voir se réaliser et ne pas avoir de regrets.

Aujourd’hui, je veux avoir le courage de dire ce que je ressens même si cela signifie perdre quelqu’un. Parce qu’au final, il vaut mieux perdre quelqu’un que se perdre. Car au final, le plus important dans cette vie est de vous être fidèle.

Aujourd’hui, je veux surtout profiter de chaque instant et laisser tous mes désirs être l’essence de mon existence. Ne pas freiner mes envies, l’envie de faire ce dont j’ai envie sans vraiment me soucier de ce que le monde en pensera. Car pendant les heures noires, le monde ne se soucie que de lui-même et vous n’avez que des regrets pour vous.

C’est pour quoi aujourd’hui dans ma tête, dans mon cœur, dans mon corps, il y a…
une farouche envie de vivre.

Parce qu’on vit chaque jour comme le dernier…
Et vous feriez pareil si seulement vous saviez
Combien de fois la fin du monde nous a frôlés
Alors on vit chaque jour comme le dernier
Parce qu’on vient de loin
Corneille


articles similaires: - Pour mon fils - Live, Love, Learn -

Félix Houphouët Boigny est... SomeOne

1 commentaires
Aujourd’hui dans ma tête, il y a…

… un SomeOne.
Dans cette période trouble que traverse la Côte d’Ivoire, il me paraît judicieux de rappeler à tous que ce pays a vu naître et grandir des artisans de paix.
Après avoir été témoin ou auditeur de tirs à l’arme lourde ou automatique …
Après avoir apporté de nouveaux mots de guerre à notre vocabulaire…
Après avoir réappris à compter en comptant des morts…
…Nous avons le devoir de nous arrêter et de rappeler à notre souvenir le père de la nation. Et dans cette situation d’absence de guerre (qui n’est pas la paix, rappelons-le), il est bon de reconnaître, comme il le disait lui-même, que : « le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu ». Il était un bonheur, la paix était un bonheur. Et même si beaucoup lui attribuent de nombreuses imperfections, ses sacrifices pour la paix le rendaient parfait.
Nanan Boigny est… SomeOne.

Son histoire et ses réalisations sont le témoignage de l’homme de paix qu’il était. Le Prix Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix est un exemple parmi tant d’autres. En cette période pendant laquelle son pays a le plus besoin de paix, approprions-nous ses mots.

« Nous étions au bord d’un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant. »

« La paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement. »

« On oublie souvent qu’il est plus facile de faire la guerre que de faire la paix. Et quand le dialogue n’a pas fait l’économie de la guerre, un jour il faudrait bien y mettre fin à cette guerre. Il faudra recourir au dialogue ou aux négociations mais dans des conditions difficiles. Après des destructions de tant de vies humaines, de biens matériels, il y a une citadelle de méfiance qui s’installe, difficile à démolir. C’est pourquoi nous avons préféré, nous, le dialogue que nous considérons comme l’arme des forts. »

« C’est le préalable à tout développement harmonieux. Le peu que nous avons réussi – tout est relatif – nous l’avons obtenu grâce au travail de nos paysans mais dans un climat de paix sociale. C’est dire combien nous sommes attachés à la paix et comment nous devons la soigner comme la prunelle de nos yeux et nous savons que ce n’est pas facile. »

« J’ai la haine de la haine et je désapprouve toute violence dans les rapports entre les hommes »

« Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre. »

« Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable, on ne doit pas hésiter, un seul instant, à recourir avec obstination au dialogue. »

« Nous n’avons qu’un objet de haine : la guerre, qu’une seule obsession : la paix, la paix des cœurs, la paix sociale, la paix entre les Nations. »

« La paix, qui a constamment besoin d’exhortations, est une acquisition continue, le plus souvent silencieuse. »

« Nous pratiquons une politique de respect absolu des droits de l’homme. Et mieux, de respect des droits à la vie de l’homme. »

« On sait qu’en Côte d’Ivoire, on ne tue pas. En Côte d’Ivoire, on pratique la solidarité la plus agissante. La Côte d’Ivoire compte près de deux millions de frères venus de tous les coins de l’Afrique et qui participent de façon harmonieuse à la construction de notre pays. »


articles similaires: - SomeOne - Pour mon fils -

Coups de coeur de Mars

4 commentaires
Aujourd'hui dans ma tête, il y a...

...mon cœur. :-) Le mois de mars est passé avec son lot de petits coups de cœur que je me fais un plaisir de vous partager dans les lignes ci-dessous.

1. Dans la musique:
Il y a 2 albums que j'ai écoutés en boucle pendant ce mois de mars.

-THE BEGINNING (Black Eyed Peas) -télécharger-
Un album très rythmé et super entrainant. Je craque particulièrement pour 
* Love you long Time
* Light up The night
* Whenever
* Fashion Beats
Je ne vous parle pas du célèbre * The Time (dirty bit) qui passe suffisamment en boucle sur les chaînes musicales pour nous obliger à l'aimer.
* Idéal pour faire la fête dans sa voiture.


-LET FREEDOM REIGN (Chrisette Michele) -télécharger-
Je l'ai rencontrée sur le titre "Aston Martin Music" de Rick Ross :-D. Et j'en suis tombé amoureux. Cet album est un délice. Chrisette dégage simultanément force et douceur dans la voix. Et mes préférés sur l'album? 
* I'm a star
* Let the freedom reign
* I don't Know why, but I do
et le très bon * So in LOvE dans lequel Rick Ross lui renvoie l'ascenseur.
* Idéal pour chiller (lire tchiler :-D)


2. Encore dans la musique
C'est ce clip vidéo qui a fait un gros buzz sur les réseaux sociaux tout le mois. La chanson est magnifique mais comme j'ai pu le lire dans des commentaires, il est difficile de se concentrer sur la musique tant le clip est captivant. Et le plus étonnant est qu'il est totalement dépouillé. Tourner cette vidéo ne coûte "presque" rien et elle fait un gros buzz malgré tout. Alors, je refais un autre clin d'oeil à nos artistes locaux pour qu'ils s'en inspirent.


3. Et une dernière fois dans la musique (jamais 2 sans 3)
J’aime le nouvel ordre que Diddy Dirty Money veut créer dans la promotion des albums avec Last Train To Paris. En mai 2010, le groupe démarrait sa promo avec le très bon « Hello Good Morning » en clip vidéo. Le contenu de l’album a été ainsi révélé au fur et à mesure avec rien que des clips vidéo jusqu’à sa sortie en décembre 2010. Et ça n’arrête pas. On a à ce jour 11 clips pour 9 morceaux (les clips des remix de 2 morceaux ont été pris en compte. Ci-dessous la « cliplist »:
11) Coming home
Il ne reste plus qu'un album DVD comme a pu le faire Ne-Yo et nous aurons fait le tour de la question.

Alors vous? quels ont été vos coups de coeur du mois?