L'âge bâtard

Aujourd'hui dans ma tête, il y a..
... cette citation tout droit tirée de "L’amour dure trois ans" de Frédéric Beigbeder :
Il vient d'avoir 30 ans. L'âge bâtard où l'on est trop vieux pour être jeune, et trop jeune pour être vieux.

Oui ! Je suis récemment entré dans l’âge bâtard. Par habitude, je déteste les anniversaires. Personne ne m’a d’ailleurs jamais compris. (Sauf un type encore plus bizarre que moi). J’ai toujours trouvé étrange de célébrer un pas de plus vers la mort. Et toute cette profusion de joie éphémère ? Non ! Non ! Ce n’est pas vraiment ma tasse de thé.

Mais je n’ai pas détesté celui-là. Au contraire. (Chose encore plus étrange.)
Je me suis réveillé le jour de mon trentième anniversaire avec un sentiment particulier. Pas celui d’être vieux mais cette douce impression d’être né de nouveau. Les semaines qui ont précédé cette date m’ont vu voyager dans mes pensées et mon passé, à me poser des questions sans jamais me reposer. Suis-je là où je désire être ? Ai-je accompli ce que je voulais ? Qu’est-ce que je veux être ? C’est quoi le bonheur pour moi aujourd’hui ? Comment je me définis ? Comment je vois ma vie dans ce nouvel âge ?

J’avais fait le même exercice pour mes 21 ans. Avec ma vision réduite jadis, J’avais déjà réussi à imaginer ma vie d’aujourd’hui. J’avais défini comment je me voyais à 25 ans, à 30 ans. J’ai atteint 99% des objectifs du quart de siècle en maintenant une belle vitesse de croisière. (Peut-être que je n'étais finalement pas très ambitieux). Je ne peux pas en dire autant pour ceux des 30 ans. Malgré un correct 75%, disons que j’ai récolté de nombreuses choses sur la base des graines semées dans la course aux 25 ans.

Alors, comme plusieurs d’entre nous, j’avais des raisons d’y arriver insatisfait. Mais la magie du jour anniversaire m’a rappelé plusieurs choses que j’avais déjà partagées ici :
- Que j’ai le pouvoir de Dieu, celui de mener à la réalité toutes les choses que je désire
- Que je devais voir grand pour moi-même car de mon rêve dépendait ma réalité.

Et cette même magie m’a aussi fait comprendre que j’avais arrêté d’avoir faim. Cette faim qui caractérise la jeunesse, celle qui a envie de dominer le monde, de découvrir et même se découvrir puis se réaliser. Au fil du temps, j’avais appris à faire semblant de me dépasser mais j’avais surtout réussi à me complaire dans ma zone de confort. J’avais réussi à me dire que ma vie ne pouvait pas être autrement que celle qui était en cours avec quelques ajustements mineurs.

Si je suis né de nouveau ce jour, c'est surtout parce que je réapprend à avoir faim et soif. A poursuivre un je-ne-sais-quoi qui est différent de celui que j'ai connu. A refuser de me contenter de peu. A imaginer toujours plus grand. Alors pour cet anniversaire que je vais certainement célébrer sur une année, ma nouvelle devise est : 
thirty and thirsty.


Likez la page #SelfMotivator pour une dose quotidienne de motivation


1 commentaires :: L'âge bâtard

  1. Très belle devise ! Je peux vous la piquer ? :)

    Grâce Minlibé
    Auteur de Chimères de verre
    http://goo.gl/393hnI

Enregistrer un commentaire