Le Marketing du pont. Editions PRADO

Aujourd'hui dans ma tête, il y a...

... un coup de maître de communication, un acte de manipulation de masse. Peut-être qu'il était prémédité (ca en a tout l'air) ou juste une coïncidence mais je vous invite en 5 points à comprendre "Comment faire accepter un tarif de 500F pour un pont à péage en pleine ville?"

1- Annoncer le pire
Longtemps à l'avance (2 ans), annoncer un coût plus de élevé de 700F par passage même si l'on sait dans son modèle d'affaires qu'il sera de 500F. Les problèmes de monnaie seront nombreux avec ce tarif mais laisser croire qu'ils sont moins graves que le manque à gagner.
Objectif de la manœuvre: laisser les gens s'agiter mais surtout, s'habituer au pire.

2- Prétendre qu'il y a pire que le pire
A l'approche de l'inauguration, distiller une nouvelle information. Ce ne sera pas 700F mais plutôt 750F. C'est un petit changement mais c'est une augmentation.
Objectif de la manœuvre: évaluer la réussite de l'étape, laisser encore plus la population s'agiter.

3- Donner une période d'essai
Une inauguration en grandes pompes le 16 décembre. Les tests grandeur nature à partir 20 décembre. Le passage payant gracieusement offert jusqu'au 1er janvier. Tout le monde. Absolument tout le monde peut tester la qualité et l'importance de l'ouvrage.
Objectif de la manœuvre: créer de nouvelles habitudes. Faire prendre conscience de l'avantage indéniable du produit.

4- Jouer les sauveurs 
Après avoir créer volontairement une peur-panique, finalement annoncer le véritable tarif (qui était certainement celui du modèle économique). Il n'est pas de 750F, ou de 700F mais plutôt de 500F; 30% moins cher que celui auquel tous ont été conditionnés pendant 2 ans.
Objectif de la manœuvre: faire croire aux gens qu'ils font une économie ou qu'on leur fait une grâce 

5- Récolter les lauriers 
Les usagers de la route contents de leur économie ont beaucoup moins de réticences à emprunter le nouveau pont surtout qu'ils ont pu vérifier par eux-mêmes pendant deux belles semaines le temps substantiel qu'ils gagnent à le pratiquer. Alors, ils sont heureux du péage.
Objectif de la manœuvre: rembourser l'investissement de plus de 120 milliards de FCFA et vivre heureux les 30 prochaines années.

Manipulation de masse? Coïncidence ou préméditation? En tout état de cause, c'est un coup de maître et en apprenti-stratège, j'adresse mes félicitations les plus respectueuses à l'auteur de la manœuvre. 

4 commentaires :: Le Marketing du pont. Editions PRADO

  1. Mauvaise langue, va ! Loool la stratégie paie très bien même.

  2. Je ne suis pas mauvaise langue... Au contraire. Je respecte le concepteur et je m'en veux même de n'y avoir pas pensé aussi :-)

  3. Bien vu! -;)

  4. Très bonne analyse ;-)

Enregistrer un commentaire